Jeudi 4 Avril (Cercle de l’Union Interalliée) : Dîner-débat François d’Aubert “Colbert, la vertu usurpée”

Posté par Nicolas Chotard à mardi, mars 19, 2019 | 0 Commentaire


En France, la Monarchie traditionnelle (496-1789), l’Empire romain et bonapartiste, la Restauration et les 5 Républiques ont apporté leur contribution à l’édifice du Droit et à la pratique politique du pouvoir. Dans son “Introduction Historique à l’étude du Droit et des Institutions” le professeur Albert Rigaudière a aussi précisé : “il en va de même des modèles économiques qui ont largement contribué à façonner les structures de nos systèmes et de nos comportements actuels, qu’il s’agisse de l’organisation des conquêtes romaines, du mode domanial de production, de la naissance du capitalisme au Moyen-Âge ou du mercantilisme de Colbert, précurseur de nos systèmes d’économie dirigée.”

 Avec Vauban, Colbert est devenu un nom “institutionnel” : il est un navire de la Marine française, le nom d’une ancienne banque du groupe Crédit Lyonnais, un comité regroupant 81 maisons de luxe (Dior, Baccarat, Chanel, Christofle, Hermès, Longchamp, Louis Vuitton…) « Pour le Comité Colbert, une marque de luxe française est l’expression du goût et du style français. C’est une marque née en France, nourrie de culture française, s’appuyant sur des savoir-faire identitaires et dont la création est réalisée en France. » et lorsqu’on écrit à Gérald Darmanin, ministre du budget, 139, rue de Bercy 75012 Paris ne pas omettre de préciser “Bâtiment Colbert”. Enfin, la devise de Colbert Pro rege, saepe, pro patria semper (Pour le roi souvent, pour la patrie toujours) s’illustra d’une certaine manière lors du dernier arbre de Noël de l’Elysée. La salle des fêtes en travaux, Emmanuel et Brigitte Macron ont alors été contraints d’accueillir les enfants à l’ancienne manufacture royale des Gobelins, oeuvre de Colbert.

 Le glorieux Contrôleur général des Finances de Louis XIV donna à la France son indépendance économique et financière tout en encourageant l’investissement dans les manufactures, créatrices d’emplois et de valeur ajoutée, mais aussi auprès des Compagnies coloniales françaises. C’est dans cet état d’esprit “colonisateur” qu’on donna son patronyme à une commune du département d’Algérie. Mais, depuis l’assimilation de la colonisation au “crime contre l’humanité”, le “passé colonial” de Colbert a quasi couvert son nom d’opprobre. Il n’y aura donc point de manifestation nationale pour ce descendant de roturiers devenu l’un des principaux ministres du Roi Soleil.

 Dans un entretien au Parisien, Joseph de Colbert, descendant d’une branche collatérale des Colbert, qui venait de fournir 45 estampes de portraits de sa famille dans le cadre de l’exposition de l’année Colbert au château de Sceaux, s’indignait : “Cette année, à Paris, il n’y aura pas une manifestation, pas un colloque, pas une conférence au sujet de Colbert pour le 400e anniversaire de sa naissance. Rien. Je suis complètement atterré. Sceaux est la seule ville en France qui a le courage de son histoire. La ville et le département ont réalisé une belle programmation exceptionnelle.” Les Lys de France ne manqueront pas d’honorer Colbert à la hauteur de son prestige par un dîner-débat à l’Interalliée le jeudi 4 avril animé par François d’Aubert, ancien secrétaire d’Etat au Budget, lointain successeur du Contrôleur général des Finances de l’Ancienne France.

Nicolas Chotard,

Président des Lys de France.

 

Après un apéritif avec un “vin pétillant à bulle” un menu gastronomique sera servi (en ce temps de Carême, afin de respecter la sensibilité des catholiques pratiquants on a évité le gâteau au chocolat) :

-Transparence de tourteau et saumon fumé, velours d’avocat

·Filet de bar condimenté à la citronnelle, légumes

·Sablé myrtilles marinées aux écorces d’orange, chantilly Saint-Honoré

·Café

vins rouges et vins blancs / eaux minérales

Prix : 78 € (non adhérent : 88 €)
Renseignements et inscription : contact@lys-de-france.org / Tél. : 06 82 96 73 59

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *