L'art de vivre à la Française

La fête de la Saint Nicolas

Les oeuvres de Jean-Paul Marchal, dernier imagier traditionnel d’Epinal, ont toujours accompagné le Bal de la Saint-Nicolas. En 2018, son nom a été donné à l’esplanade du Musée de l’Image.Possibilité d’acquérir des reproductions de ses oeuvres https://www.imagesdepinal.com/24_jean-paul-marchal
Lundi 6 décembre, en la fête de Saint-Nicolas, le gouvernement devrait annoncer de nouvelles mesures sanitaires en particulier pour les bars, les restaurants et les marchés de Noël, une fête qu’il faut “sauver” mais en rejetant toute référence à l’Enfant de la Crèche. Pourtant Noël signifie bien étymologiquement « jour de naissance » et chrétiennement « Nativité du Christ », « joyeux Noël » se traduisant même en anglais par « Merry Christmas ». Ainsi, comme pour l’Islam qui interdit toute représentation du prophète, il est interdit aujourd’hui de donner la signification du mot Noël dans l’espace public par l’installation d’une crèche car elle constituerait « un emblème religieux de la religion chrétienne » elle ne serait autorisée que si « elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d’un culte ou marquer une préférence religieuse ». 

Paradoxalement, les crèches sont un « héritage de la Révolution française ». En effet, les églises étant désacralisées, fermées ou transformées en Temples de la Raison, les fidèles étaient contraints de prier chez eux, lorsque arrivait Noël les provençaux fabriquaient des crèches en  confectionnant des petits personnages, les fameux santons ou « santoun »(« petits saints » en français).De part le monde, les Présidents de la Russie et des Etats-Unis, la reine d’Angleterre, le grand-duc de Luxembourg, le prince de Monaco…souhaitent à leurs compatriotes un joyeux Noël, mais en France, autant croire au Père Noël, on ne l’entendra jamais. La pensée des philosophes reste prégnante chez les « maîtres des horloges », ceux qui élus « éclairent notre horizon, nous rappellent nos valeurs…issues seulement des Lumières et de la Révolution française » : « Quoi que vous fassiez, écrasez l’infâme » (Voltaire).    

Si fêter Noël peut être « problématique » comme l’a souligné le 26 octobre 2021 la Commission européenne qui a recommandé de souhaiter de « joyeuses fêtes » plutôt qu’un « joyeux Noël » car « plus ouverte et plus inclusive pour les personnes qui ne célèbrent pas Noël », il n’en est pas de même pour la Saint-Nicolas qui ayant traversé les siècles, les modes et les régimes, demeure une fête populaire soutenue par les pouvoirs publics et les institutions.

Nicolas Chotard

Président des Lys de France.   

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
YouTube
Instagram