Non classé


La peinture française du X V I I Ie siècle évoque davantage les raffinements de la fête galante et du portrait que les fastes de la grande peinture religieuse. En dehors de la période du Salon, c’est pourtant dans les églises de Paris que l’on pouvait admirer la peinture contemporaine. Les artistes ne négligèrent donc pas de s’y montrer sous leurs meilleurs pinceaux. Les paroisses et les congrégations qui s’attachaient à rénover les...

Lire plus

Dans ses Mémoires pour l’éducation du Dauphin, Louis XIV accorde une large place aux fêtes et aux divertissements, qui, selon lui, participent de l’art de gouverner. Il faut, pour l’ordinaire de la vie de cour, instaurer « cette société de plaisirs, qui donne aux personnes de la Cour une honnête familiarité avec le souverain, les touche et les charme plus qu’on ne peut dire ». Il faut, pour...

Lire plus

Les temps anciens et fondateurs sont propices aux légendes. Dans le catalogue de l’exposition Isabelle Bardiès-Fronty, Charlotte Denoël et Inès Villela-Petit écrivent : « Si les figures royales sont mises en valeur dans les chroniques mérovingiennes, le pouvoir se manifeste à travers des textes et des objets qui nous le restituent aujourd’hui dans ses dimensions matérielles et symboliques. Autour du trône de...

Lire plus