L'art de vivre à la Française

Le 28 septembre 2022, à l’occasion des 35 ans de Malte-Liban, une messe d’actions de grâce a été célébrée en l’église Sainte-Elisabeth de Hongrie par l’abbé Xavier Snoëck. À son issue SAR la princesse Françoise de Bourbon Lobkowicz, 94 ans, pria à haute voix la très sainte Vierge et sollicita la protection de saint Michel. Le chef de la milice céleste des anges, l’archange protecteur du peuple de Dieu (Daniel 10, 13 et 21 ; 12,1) tient une place centrale dans l’Histoire de France étant sous la monarchie, le saint patron principal de la France chrétienne.  

Lors de la bataille de Tolbiac, Clovis se voyant perdu implora le « Dieu de Clotilde », sa femme. Selon la tradition, par l’intercession de saint Michel, le roi des francs remporta la victoire. Clovis marcha alors sur le Chemin du baptême et un soir de Noël 496 sur les fonts baptismaux de Reims se convertit entrainant à sa suite son armée et tout son peuple. Le pape Anastase reconnut saint Michel comme « Prince du peuple franc » lui demandant de « garder les francs et de les secourir dans les combats. » En souvenir de cet épisode vivant de chrétienté, lors des sacres, saint Michel était invoqué au moment de la bénédiction de la bannière royale.    

Alors que la Normandie, le Maine, la Bretagne et une grande partie du nord de la France étaient occupés par l’envahisseur anglais, le Mont Saint-Michel paraissait comme une citadelle de l’Espérance dans l’attente du retour de l’autorité légitime tant spirituelle que temporelle. Lors de son interrogatoire du 15 mars 1431, Jeanne d’Arc évoqua Saint Michel, l’une de ses 3 voix : « il me disait que je fusse bonne enfant et que Dieu m’aiderait, que je vinsse au secours du Roi de France et me racontait l’ange la pitié qui était au royaume de France. »  

En 1462, Louis XI se rendit au Mont et le 1er août 1469, au château d’Amboise, sur les bords de Loire, il fonda l’Ordre de Saint-Michel. Supprimé à la Révolution française, rétabli à la Restauration, il s’éteignit en 1830 sous Louis-Philippe Ier, roi des français sans grâce de Dieu qui le 14 août selon la nouvelle charte constitutionnelle proclama que seule « La Légion d’honneur est maintenue » (article 63).  

Nicolas Chotard,

Président des Lys de France.

SAR Françoise de Bourbon Lobkowicz, 94 ans, fondatrice de Malte-Liban, prie la Très Sainte Vierge et Saint Michel, archange, en l’église de Sainte Elisabeth de Hongrie.

https://www.youtube.com/watch?v=d9ngOEU-jdw

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
YouTube
Instagram