L'art de vivre à la Française

Installée et instaurée en 1682 par le Roi-Soleil, la « civilisation de cour » se perpétua jusqu’à la Révolution française. Comme le souligna Catherine Pégard, dans la préface de « Fêtes et divertissements à la cour« : « Divertir pour gouverner », Louis XIV légua se précepte au dauphin comme une règle de sa vie de monarque. Spectacles et sports, chasses et jeux, danses ou promenades ponctuent jours et nuits selon un rituel millimétré. » En ces temps ancestraux où télévision, internet et cinéma n’existaient pas, les temps de loisirs étaient ainsi occupés. Par leur qualité, Versailles rayonnait en Europe, c’était l’époque où on était jalousé, copié, l’art de vivre à la française renvoyait à l’idée d’excellence, de raffinement, d’élégance et de courtoisie.

 Au crépuscule de la monarchie on a décrié et caricaturé l’étiquette, pourtant de nos jours dans une société en proie au désoeuvrement les usages de la bienséance s’imposent comme une évidence. Notre véritable richesse repose sur notre être et non sur notre avoir. Comme disait si bien Madame de Maintenon à ses Demoiselles de Saint-Cyr : « Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. » À quoi servirait-il d’avoir fortune bien faite ou situation sociale confortable si on n’avait pas d’éducation.

C’est souvent autour d’une table que l’art de vivre à la française s’exprime le mieux. Classée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, Henri Gault, fondateur du fameux guide gastronomique « Gault et Millau » affirmait qu' »il serait sot de ne pas nous flatter de posséder, depuis des temps immémoriaux, depuis les Médicis…, les plus grands artistes dans des domaines d’autant moins mineurs qu’on y trouve les ingrédients les plus délicats de notre civilisation quotidienne : les parfums, la mode féminine, la cuisine dans laquelle mijote notre patrimoine et notre art de vivre. »

 Rendez-vous au Bal des Lys le 13 juillet 2022 à l’Interalliée pour retrouver cet art de vivre à la française, cette richesse immatérielle qui rend la vie si belle et si agréable.

      Nicolas Chotard Président des Lys de France,      Fondateur du Bal des Lys

Le Cercle de l’Union Interalliée (33, ue du Fbg Saint-Honoré – Paris VIIIe) est situé géographiquement entre l’église de La Madeleine, qui actuellement accueille une fresque Louis Vuitton avec la Merveille du Mont-Saint-Michel, et le Palais de l’Elysée (au 55), l’ambassade du Royaume-Uni (au 35, 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
YouTube
Instagram